Formalités de dédouanement Imprimer
Lundi, 07 Février 2011 10:53


Formalités de Dédouanement

( Source Site des Douanes: www.douane.gov.dz )

 

Le dossier de dédouanement

La déclaration en douane doit s’accompagner obligatoirement des documents suivants :

  • Facture domiciliée auprès d'une banque agréée en Algérie.
  • Copie du registre de commerce de droit algérien
  • Copie de la carte fiscale délivrée par les services fiscaux territorialement compétents.
  • Tout autre document exigible comme formalité administrative particulière,ou pour, le bénéfice d’un avantage fiscal lié à un régime préférentiel.

La procédure de dédouanement

La procédure de dédouanement est l’ensemble des formalités à accomplir pour permettre et garantir l’application des diverses mesures réglementaires, douanières ou autres, auxquelles sont soumises les marchandises importées ou exportées.

I. La déclaration des marchandises


Avant le dépôt de la déclaration en douane, toute la marchandise est soumise impérativement aux opérations de conduite, présentation et mise en douane qui constituent les obligations du transporteur vis-à-vis des services de la douane.


a) La conduite et la mise en douane


La conduite est l’opération d’acheminement des marchandises importées ou à exportées vers le bureau de douane le plus proche de la frontière du territoire douanier, le transporteur doit impérativement emprunter, pour cela, la route légale.

L’opération qui suit, est la mise en douane qui permet au service des douanes d’identifier, de prendre en charge et de garder sous sa surveillance les marchandises jusqu’au dédouanement ou l'enlèvement.


b) L’établissement et la vérification de la déclaration en détail


Le code des douanes stipule expressément que : « Toutes les marchandises importées ou réimportées, destinées à être exportées ou réexportées doivent faire l’objet d’une déclaration en détail. »

  1. l’établissement de la déclaration en détail

a) Définition de la déclaration en détail


La déclaration en détail est l’acte par lequel le déclarant désigne le régime douanier à assigner aux marchandises et communique les éléments requis pour l'application des droits et taxes et pour les besoins du contrôle douanier.

Les régimes douaniers sous lesquels peuvent être placées les marchandises, sont les suivants:
- la mise à la consommation ;
- le dépôt de douanes ;
- le transit ;
- le transbordement ;
- les entrepôts ;
- les usines exercés ;
- l’admission temporaire ;
- le réapprovisionnement en franchise ;
- les marchandises en retour ;
- l’exportation définitive ;
- l’exportation temporaire ;
- la réexportation ;
- les constructions navales.

Cette déclaration obéit à certaines règles fondamentales :


- La déclaration en détail doit être contrôlée par les services des douanes et cela même si l’opération en question bénéficie de l’exemption des droits et taxes comme c’est le cas pour les opérations d’exportation.


- La déclaration en détail doit être faite par écrit, elle doit être signée par le déclarant.

 

Cette obligation confirme le principe d’uniformité de l’action des douanes énoncé dans le CDA comme suit : « les lois et règlement douanier s’appliquent sans égard à la qualité des personnes »

 

b) Le déclarant en douane


« Les marchandises importées ou exportées doivent être déclarées en détail par leurs propriétaires ou par les personnes physiques ou morales ayant obtenues l’agrément en qualité de commissionnaires en douane.


Le propriétaire


C’est la personne morale ou physique possédant un acte authentique justifiant sa propriété légale des marchandises

Le commissionnaire en douane


Il s’agit de : « toute personne physique ou morale agréée pour accomplir pour autrui les formalités de douane concernant la déclaration en détail des marchandises »


Son intervention intéresse toutes les marchandises destinées à être placées sous un régime douanier économique suspensif de tous droits et taxes.


Le transporteur


Lorsque aucun commissionnaire en douane n’est représenté auprès d’un bureau de douane frontalier, le transporteur peut, à défaut du propriétaire, accomplir les formalités de dédouanement pour les marchandises qu’il transporte »


c) Le dépôt de la déclaration en détail


La déclaration doit être déposée obligatoirement au niveau du bureau de douane territorialement compétent dans un délai de 21 jours à compter de la date d’enregistrement du document ayant autorisé le déchargement des marchandises.


2. le contrôle et la vérification de la déclaration
L’enregistrement de la déclaration signifie que la douane l’a reconnu recevable, et c’est ce qui se fait automatiquement par le système informatique, cependant, cette recevabilité ne concerne que l’aspect formel de cette dernière.
L’enregistrement de la déclaration par le système informatique de gestion (SIGAD) a pour effet juridique de lier le déclarant à l’administration des douanes, ainsi, il doit obligatoirement honorer ses engagements et payer les droits et taxes calculés selon les modalités et les règles en vigueur à cette date.
La vérification est traduite par l’ensemble des mesures légales et réglementaires prises par l’administration des douanes pour s’assurer que la déclaration est correctement établie, que les documents justificatifs sont réguliers et que les marchandises sont conformes aux indications figurant sur la déclaration et les documents.
Une fois la déclaration est admise conforme elle est transmise au receveur qui procédera à la liquidation et l’acquittement des droits et taxes.

II. la liquidation et l’acquittement des droits et taxes


Le fait générateur de la créance du trésor publique est l’enregistrement de la déclaration en détail, c’est donc la date prise en compte pour l’application des taux des droits et taxes exigibles pour cette marchandise.
Mais les dispositions du CDA permettent au déclarent de bénéficier de toute disposition antérieure plus favorable si l’expédition directe des marchandises vers l’Algérie est dûment justifiée (la Clause Transitoire).
En cas d'abaissement du taux des droits et taxes, le déclarant peut, lorsque l'autorisation d'enlever des marchandises n'a pas encore été donnée par les agents des douanes bénéficié du nouveau taux.
Toutefois, pour être acceptable, la demande écrite du déclarant doit être introduite avant que les droits et taxes n'aient été perçus.
Les droits et taxes liquidés dus sont payables en espèces ou par tout autre moyen de paiement ayant le pouvoir libératoire par le déclarant ou toute autre personne agissant pour son compte.
Il est prévu aussi, le cas de remboursement de ces droits et taxes en cas de renvoi des marchandises au fournisseur ou leur destruction contrôlée par la douane ou lorsqu’ils ont été payés à tort.

Mise à jour le Jeudi, 10 Février 2011 10:07